NEWS
PORTFOLIO
View FR / EN
Download FR / EN









FR / EN
Née à Nice en 1989, Carin Klonowski est artiste, chercheuse et commissaire d’exposition, qui vit et travaille entre Chelles et Clermont-Ferrand.

Sa pratique artistique s’articule essentiellement entre installation et performance, qui sont généralement interdépendantes. Elle conçoit ses performances comme un élément des installations, une manière incarnée d’activer les objets et dispositifs qu’elle crée et/ou manipule. Dans les deux cas, la part de l’écrit est centrale : les objets contiennent et donnent corps à des textes, les performances les redoublent, les éclairent ou les animent. Les installations de Carin Klonowski sont constituées de formes aux registres et médiums variés, allant de la vidéo à de diverses techniques d’impression papier et textile, ou encore d’un travail de lumière à des ready-made augmentés.
Dans cette pratique expérimentale et théorique, elle explore les rapports que nous entretenons à des technologies obsolescentes et à l’erreur. En se concentrant sur les dispositifs qui affichent, produisent et font circuler des images et en les appréhendent matériellement et plastiquement, elle observe la « vie » de ces objets, de leur production à leur abandon et en cherche les limites pour toujours produire de l’information visuelle. Prêtant attention à ce qui est obsolète, ce qui n’est plus, et questionnant des affects tels que la nostalgie et la mélancolie à l’ère numérique, elle vise une exploration sensible autant que critique d’un monde où médias et interfaces ne se pensent plus dissociés de leur environnement, du vivant comme du non-vivant.
Ainsi, ses installations proposent souvent une immersion dans des vides, suspens, des mises en scènes de néants en attente d’activation, dans lesquelles elle considère et manipule la corporéité des interfaces numériques, en cherche les fantômes et tente d’habiter des restes par le récit.

Depuis 2018, elle est chercheuse à la Coopérative de recherche de l’École Supérieure d’Art de Clermont-Métropole, où ses recherches résonnent et se mêlent à sa pratique artistique, notamment à travers la perfomance et les objets textuels.

Son travail fait partie de collections publiques, et a été présenté dans des lieux institutionnels, des galeries d’art, des espaces indépendants et run-spaces en France et à l’étranger. Elle a également effectué des résidences de recherche et de création en France. Récemment, elle a conclu un an de recherches à Glassbox avec l’exposition Blackscreen Issues Sleeping Displays à Glassbox et la présentation d’une œuvre au FRAC Île-de-France, et a participé à l’exposition Sans Objet sur l’espace en ligne du Centre Pompidou. 

Elle a été invitée à présenter ses recherches lors de colloques et journées d’études, à la Sorbonne et récemment au Fresnoy. Carin Klonowski écrit également des textes d’exposition (Confort Moderne, Vortex, Julio runspace) et des articles pour la presse artistique (La Belle Revue).

Carin Klonowski est par ailleurs engagée dans des collaborations avec des artistes, chercheureuses et musicien.ne.s, ainsi que dans divers collectifs, tels que le collectif curatorial Le Syndicat Magnifique, le collectif éditorial sun7 et les collectifs de recherche Constallationss et WMAN.